Édition nº 189 – Inventaire de la normalité

J’ai décidé de faire une recherche auprès de mes amis sur ce que la société considère comme un comportement normal. Voici une liste de quelques-unes de ces absurdités, avec lesquelles nous vivons tous les jours, parce que la société les considère normales :

  1. Tout ce qui nous fait oublier notre véritable identité et nos ríªves, et nous fait seulement travailler pour produire et reproduire.
  2. Avoir des règles pour la guerre (Convention de Genève).
  3. Perdre des années dans une université pour ensuite ne pas trouver de travail.
  4. Travailler de neuf heures du matin í  cinq heures du soir dans quelque chose qui ne procure aucun plaisir, du moment que, au bout de 30 ans, on peut prendre sa retraite.
  5. Prendre sa retraite, découvrir que l’on n’a plus d’énergie pour profiter de la vie et mourir d’ennui au bout de quelques années.
  6. Utiliser du Botox.
  7. Chercher la réussite financière, au lieu de chercher le bonheur.
  8. Ridiculiser celui qui cherche le bonheur plutí´t que l’argent, le traitant de « personne sans ambition ».
  9. Comparer des objets tels que voitures, maisons, víªtements, et définir la vie en fonction de ces comparaisons, au lieu d’essayer réellement de connaí®tre la vraie raison de vivre.
  10. Ne pas causer avec des étrangers. Dire du mal du voisin.
  11. Toujours croire que les parents ont raison.
  12. Se marier, avoir des enfants, rester ensemble míªme si l’amour est fini, sous prétexte que c’est pour le bien de l’enfant (comme s’il n’assistait pas aux disputes constantes).

12a) Critiquer tous ceux qui tentent d’íªtre différents.

  1. Se réveiller avec un réveil hystérique í  cí´té du lit.
  2. Croire í  absolument tout ce qui est imprimé.
  3. Porter un bout de tissu de couleur accroché au cou, sans aucune fonction apparente, mais qui répond au nom pompeux de « cravate ».
  4. Ne jamais poser de questions directes, míªme si l’autre comprend ce que l’on veut savoir.
  5. Garder un sourire aux lèvres quand on meurt d’envie de pleurer. Et avoir pitié de tous ceux qui manifestent leurs sentiments.
  6. Penser que l’art vaut une fortune, ou qu’il ne vaut absolument rien.
  7. Toujours mépriser ce qui a été acquis facilement, parce qu’il n’y a pas eu le « sacrifice nécessaire », donc cela ne doit pas avoir les qualités requises.
  8. Suivre la mode, míªme si tout paraí®t ridicule et inconfortable.
  9. íŠtre convaincu que toute personne célèbre a accumulé des tonnes d’argent.
  10. Beaucoup investir dans la beauté extérieure, et peu se soucier de la beauté intérieure.
  11. Recourir í  tous les moyens possibles pour montrer que l’on a beau íªtre une personne normale, on est infiniment au-dessus des autres íªtres humains.
  12. Dans un moyen de transport public, ne jamais regarder quelqu’un droit dans les yeux, sinon cela peut íªtre interprété comme un geste de séduction.
  13. Quand on monte dans l’ascenseur, garder le corps tourné vers la sortie et faire comme si l’on était tout seul í  l’intérieur, aussi plein soit-il.
  14. Ne jamais rire tout fort au restaurant, míªme si l’histoire est très bonne.
  15. Dans l’hémisphère Nord, porter toujours le víªtement qui va avec la saison ; bras nus au printemps (míªme s’il fait froid) et gilet de laine en automne (míªme s’il fait chaud).
  16. Dans l’hémisphère Sud, couvrir de coton l’arbre de Noí«l, míªme si l’hiver n’a rien í  voir avec la naissance du Christ.
  17. í€ mesure que l’on vieillit, se croire maí®tre de toute la sagesse du monde, míªme si on n’a pas assez vécu pour savoir ce qui ne va pas.
  18. Se rendre í  un thé de charité et penser qu’ainsi on en a fait assez pour venir í  bout des inégalités sociales dans le monde.
  19. Manger trois fois par jour, míªme sans faim.
  20. Croire que les autres sont toujours meilleurs en tout : ils sont plus beaux, plus capables, plus riches, plus intelligents. Il est très risqué de s’aventurer au-delí  de ses propres limites, mieux vaut ne rien faire.
  21. Utiliser la voiture comme un moyen de se sentir puissant et de dominer le monde.
  22. Proférer des injures sur la route.
  23. Penser que toutes les bíªtises que fait son enfant sont la faute de la compagnie qu’il a choisie.
  24. Se marier avec la première personne qui vous offre une position sociale. L’amour peut attendre.
  25. Dire toujours « j’ai essayé », míªme si on n’a absolument rien tenté.
  26. Reporter ce qu’il y a de plus intéressant dans la vie au moment oí¹ on n’aura plus les forces pour cela.
  27. Éviter la dépression par des doses quotidiennes et massives de programmes de télévision.
  28. Croire qu’il est possible d’íªtre sí»r de tout ce que l’on a gagné.
  29. Penser que les femmes n’aiment pas le football et que les hommes n’aiment pas la décoration.
  30. Accuser le gouvernement de tout ce qui va mal.
  31. íŠtre convaincu que si vous íªtes une personne bonne, décente, respectueuse, cela signifie que les autres penseront que vous íªtes faible, vulnérable, et facilement manipulable.
  32. íŠtre convaincu également que l’agressivité et l’absence de courtoisie dans la faí§on de traiter les autres sont synonymes d’une personnalité puissante.
  33. Avoir peur de la fibroscopie (les hommes) et de l’accouchement (les femmes).
  34. Enfin : penser que votre religion est seule maí®tresse de la vérité absolue, la plus importante, la meilleure, et que tous les autres íªtres humains sur cette immense planète qui croient en une autre manifestation de Dieu sont condamnés au feu de l’enfer.