Édition nº 193 – í€ la recherche du dirigeant parfait

Un lecteur m’envoie un questionnaire. Dans celui-ci, il présente le profil de trois dirigeants d’envergure internationale qui ont vécu í  la míªme époque et demande s’il est possible de choisir le meilleur d’après les données suivantes :

Candidat A : a fréquenté des guérisseurs, consultait fréquemment des astrologues. Il avait deux maí®tresses. Sa femme était lesbienne. Il fumait beaucoup. Il buvait de huit í  dix martinis par jour.

Candidat B : n’arrivait pas í  garder un emploi, í  cause de son arrogance. Il dormait toute la matinée. Il prit de l’opium au collège, et fut toujours considéré comme un mauvais élève. Il buvait un verre de cognac tous les matins.

Candidat C : fut décoré comme un héros. Il était végétarien. Il ne fumait pas. Il avait une discipline exemplaire. Occasionnellement il buvait une bière. Il resta avec la míªme femme dans les moments de gloire et les moments de défaite.

Quelle est la réponse ?

A) Franklin Delano Roosevelt. B) Winston Churchill. C) Adolf Hitler.

Alors qu’est-ce que la gouvernance ? L’encyclopédie la définit comme la capacité d’un individu í  en motiver d’autres dans la recherche d’un míªme objectif. Les librairies sont pleines de textes í  ce sujet, et normalement les dirigeants sont dépeints avec des couleurs éclatantes, des attributs enviables, des idéaux supríªmes. Le dirigeant est pour la société comme le « maí®tre » pour la spiritualité. Cependant cela n’est pas absolument vrai (dans un cas comme dans l’autre).

Notre grand problème, surtout dans un monde qui devient de plus en plus fondamentaliste, est de ne pas permettre que les personnes qui occupent des positions importantes commettent des erreurs humaines. Nous sommes toujours í  la recherche du gouvernant parfait. Nous sommes toujours derrière un pasteur qui nous dirigerait et nous aiderait í  trouver notre chemin. En réalité, les grandes révolutions et les grandes avancées de l’humanité ont été provoquées par des gens semblables í  nous tous – í  cette seule différence qu’ils avaient le courage de prendre une décision-clé dans un moment difficile.

Il y a très longtemps que, dans mon inconscient, j’ai remplacé le mot « dirigeant » par l’expression « guerrier de la lumière ». Qu’est-ce qu’un guerrier de la lumière ?

Les guerriers de la lumière ont toujours une lueur particulière dans le regard.

Ils sont au monde, ils font partie de la vie des autres, et ils ont commencé leur voyage sans besace ni sandales. Il leur arrive souvent d’íªtre lí¢ches et ils n’agissent pas toujours correctement.

Les guerriers de la lumière souffrent pour des causes inutiles, ils ont des attitudes mesquines et se jugent parfois incapables de grandir. Ils se croient fréquemment indignes d’une bénédiction ou d’un miracle.

Les guerriers de la lumière ne savent pas toujours avec certitude ce qu’ils font ici. Ils passent souvent des nuits blanches í  se dire que leur vie n’a aucun sens.

Tous les guerriers de la lumière ont déjí  eu peur de se lancer dans le combat. Tous les guerriers de la lumière ont déjí  perdu foi en l’avenir.

Tous les guerriers de la lumière ont déjí  suivi un chemin qui n’était pas le leur. Tous les guerriers de la lumière ont pensé qu’ils n’étaient pas des guerriers de la lumière. Tous les guerriers de la lumière ont déjí  manqué í  leurs obligations spirituelles.

C’est pour cela qu’ils sont des guerriers de la lumière ; parce qu’ils ont traversé tout cela, et n’ont pas perdu l’espoir d’íªtre meilleurs qu’ils ne l’étaient.

C’est pour cela qu’ils sont des guerriers de la lumière. Parce qu’ils se trompent. Parce qu’ils s’interrogent. Parce qu’ils cherchent une raison – et ils vont certainement la trouver.