Le guerrier de la lumière et son tempérament

Le guerrier de la lumière se permet de vivre un jour pas comme les autres. Il n’a pas peur de pleurer de vieux chagrins ou de se réjouir de nouvelles découvertes. Quand il sent que l’heure est venue, il laisse tout tomber et part vers l’aventure dont il a tant rêvé. Quand il comprend qu’il est à la limite de sa résistance,il quitte le combat, sans se culpabiliser d’avoir fait une ou deux folies inattendues.

L’histoire qui suit illustre ce que je veux dire.

Un homme en quête de sainteté décida de gravir une haute montagne en emportant seulement les vêtements qu’il portait sur lui, et d’y rester à méditer le restant de ses jours.

Il comprit bientôt qu’un vêtement ne suffisait pas parce qu’il se salissait très vite. Il descendit la montagne, se rendit au village le plus proche, et demanda d’autres vêtements. Comme tous savaient que cet homme était en quête de sainteté, ils lui remirent un nouveau pantalon et une chemise.

L’homme remercia et remonta jusqu’à l’ermitage qu’il construisait en haut de la montagne. Il passait les nuits à fabriquer les murs, les jours livré à la méditation, il mangeait les fruits des arbres, et il buvait l’eau d’une source voisine.

Au bout d’un mois, il découvrit qu’un rat rongeait le vêtement de rechange qu’il laissait à sécher. Comme il voulait n’être concentré que sur son devoir spirituel, il descendit de nouveau jusqu’au village, et il demanda qu’on lui trouve un chat.

Les habitants, respectant sa quête, exaucèrent sa demande.

Encore sept jours, et le chat était quasi mort d’inanition, parce qu’il n’arrivait pas à se nourrir de fruits, et il n’y avait plus de rats dans les lieux. Il revint au village pour trouver du lait ; comme les paysans savaient que ce n’était pas pour lui – qui, en fin de compte, résistait sans rien manger d’autre que ce que la nature lui offrait –, ils l’aidèrent une fois de plus.

Le chat vint rapidement à bout du lait, si bien que l’homme demanda qu’on lui prête une vache.

Comme la vache donnait plus de lait qu’il n’était suffisant, il se mit à le boire aussi, pour ne pas gaspiller. En peu de temps – respirant l’air de la montagne, mangeant des fruits, méditant, buvant du lait et faisant de l’exercice – il devint un modèle de beauté. Une belle jeune fille qui était montée dans la montagne pour chercher un agneau tomba amoureuse de lui, et le convainquit qu’il avait besoin d’une épouse pour s’occuper des tâches domestiques pendant qu’il méditait en paix.

L’homme resta trois jours sans manger, essayant de savoir quelle était la meilleure décision à prendre. Finalement, il comprit que le mariage est une bénédiction des cieux, et il accepta la proposition.

Trois ans plus tard, l’homme était marié, avec deux enfants, trois vaches, un verger d’arbres fruitiers, il dirigeait un lieu de méditation, et les gens se mettaient sur une énorme liste d’attente pour connaître le miraculeux « temple de l’éternelle jeunesse ».

Quand on lui demandait comment tout cela avait commencé, il disait :

« Deux semaines après mon arrivée ici, je n’avais que deux pièces de vêtement. Un rat a commencé à en ronger une, et… »

Mais personne ne s’intéressait à la fin de l’histoire ; tous étaient certains qu’il était un homme d’affaires sagace, qui essayait d’inventer une légende pour pouvoir augmenter encore plus le prix du séjour dans le temple. »

Cependant, comme un bon guerrier de la lumière, il se moquait de ce que pensaient les autres ; il était content parce qu’il avait pu transformer ses rêves en réalité.

Comments

  1. nouda says:

    Le guerrier de la Lumière sait pourquoi il fait des choses qui semblent bizarres à autrui.
    C’est une intime conviction qui le pousse à agir ainsi.

    Histoire vraie :

    Une jeune femme avait trois enfants, beaux, en bonne santé et doués à l’école. Malgré tout l’amour qu’elle leur dispensait, elle sentait au fond d’elle qu’il manquait quelque chose à ses enfants pour qu’ils soient épanouis. Ce quelque chose elle s’obstinait à le leur refuser, et ce malgré elle : ils devaient vivre leur propre légende personnelle, même si celle-ci les menait vers des expériences douloureuses. A force de les protéger, elle se rendait compte qu’elle les privait de la joie de gagner leurs propres batailles.
    Elle fit son possible pour lâcher-prise mais sans résultat ; alors elle finit par tout lâcher pour donner à ses enfants leur liberté.
    Elle quitta le foyer, le mari, les enfants, le travail, les amis et les proches. Elle prit son sac à dos, enfila ses chaussures de marche et partit, loin, loin, si loin qu’il lui était impossible de rentrer facilement au pays.

    Folie de sa part ou acte d’amour ?
    Elle seule sait intimement pourquoi elle a quitté son foyer.

    Moi je crois qu’elle est une guerrière de la Lumière.

  2. Marie-Christine says:

    “Il se moquait de ce que pensaient les autres, il etait content parce qu’il avait pu transformer ses reves en realite.”
    “Quand il sent que l’heure est venue, il laisse tout tomber et part vers l’aventure dont il a tant reve”.
    En avant marche!

  3. fLUXman says:

    nothing and if ever paulo comes around in his boat, leave with nothing.
    bo0om
    fLUXman

  4. Leaf says:

    If you guess which tree am sitting under, I’ll row back for you….x
    Thanks, Aart, x

  5. Olá Paulo! Atma Namaste! :)

    This is simply THE PERFECT answer!!! :D

    Me too! Ohh yeah!!! :D

    No way to stay all alone in a desert island! LOL!!!

    Beijo!

    Love & Light!

    Marta :)

  6. Nevarqu says:

    wise answer
    I ask myself many times similar questions
    and all the time I catch myself that I was short-sightedness… I didn’t consider what to do to solve problem in one step, to “destroy” pain…
    I rather consider how to “survive” next few moments.

    boat… what for stay there if you can leave ;)

    wise answer