Les quatre forces

Le père Alan Jones dit que, pour la construction de notre âme, nous avons besoin des Quatre Forces Invisibles : l’amour, la mort, le pouvoir et le temps. Il est nécessaire d’aimer, parce que nous sommes aimés par Dieu. La conscience de la mort est nécessaire, pour bien comprendre la vie. Il faut lutter pour grandir – mais sans tomber dans le piège du pouvoir que nous obtenons ainsi, parce que nous savons qu’il ne vaut rien. Enfin, il faut accepter que notre âme – bien qu’elle soit éternelle – est en ce moment prisonnière dans la toile du temps, avec ses opportunités et ses limitations.

Première force : l’amour

L’épouse du rabbin Iaakov ne cessait de chercher un motif pour discuter avec son mari. Iaakov ne répondait jamais aux provocations.

Et puis, au cours d’un dîner avec des amis, le rabbin finit par se disputer férocement avec sa femme, surprenant tout le monde à la table.

« Que s’est-il passé ? demandèrent-ils. Pourquoi as-tu abandonné ton habitude de ne jamais répondre ?

– Parce que j’ai compris que ce qui perturbait ma femme, c’était surtout le fait que je me taise. En agissant ainsi, je restais à l’écart de ses émotions.

« Ma réaction a été un acte d’amour, et j’ai réussi à lui faire comprendre que je l’écoutais. »

Deuxième force : la mort

Dès qu’il mourut, Juan se trouva dans un endroit très beau, entouré du confort et de la beauté dont il rêvait. Un individu vêtu de blanc s’approcha :

« Vous avez droit à tout ce que vous voudrez. »

Ravi, Juan fit tout ce qu’il avait rêvé de faire au cours de sa vie. Après plusieurs années de plaisirs, il alla trouver l’individu en blanc. Il lui dit qu’il avait tout expérimenté, et qu’il avait maintenant besoin d’un peu de travail pour se sentir utile.

« C’est la seule chose que je ne puisse pas obtenir, dit l’individu en blanc.

– Je vais passer l’éternité à mourir d’ennui ! Je préfèrerais mille fois être en enfer !

– Et où donc pensez-vous que vous êtes ? »

Troisième force : le pouvoir

« J’ai passé une grande partie de ma journée à penser à des choses auxquelles je ne devrais pas penser, à désirer des choses que je ne devrais pas désirer, à faire des projets que je ne devrais pas faire. »

Le maître indiqua une plante et demanda au disciple s’il savait ce que c’était.

« La belladone. Elle peut tuer celui qui mange ses feuilles. Mais elle ne peut pas tuer celui qui simplement la contemple. De même, les désirs négatifs ne peuvent causer aucun mal – si vous ne les laissez pas vous séduire. »

Quatrième force : le temps

Un charpentier et ses auxiliaires voyageaient à la recherche de matériel quand ils virent un arbre gigantesque.

« Ne perdons pas notre temps, dit le maître charpentier. Le couper nous retardera. Si nous voulons fabriquer un bateau, il coulera, tellement son tronc est lourd. Si nous décidons de l’utiliser pour la structure d’un toit, les murs devront être d’une extrême résistance. »

Le groupe poursuivit sa route. L’un des apprentis déclara :

« Un si grand arbre, et il ne sert à rien !

– Tu te trompes. Il a suivi son destin à sa manière. S’il était semblable aux autres, nous l’aurions déjà coupé. Mais parce qu’il a eu le courage d’être différent, il restera vivant et fort très longtemps. »

Comments

  1. Lunesoleil says:

    Merci pour cet excellent blog que je découvre . J’ai lu l’alchimiste que j’ai beaucoup aimé et que j’ai offert ensuite à mon fils , merci pour de partage !!

  2. :) says:

    I have heard the first one “loud and clear” and it is true (for me) same with the second one, as for the third one, seduction starts within yourself, you need time for that of course.
    Love :)

  3. :) says:

    J’ai bien entendu la premiere, “Loud and clear” et c’est vrai (pour moi) comme la deuxieme,pour ce qui est de la troisieme, la seduction commence par soi-meme, il faut du temps bien sur.
    Love :)