Problèmes de communication

 

Qui aimons-nous ?

Dès notre enfance, on nous demande : tu aimes papa ? Tu aimes tata ? Tu aimes ton professeur ?

Personne ne demande : t’aimes-tu, toi ?

Et nous finissons par gaspiller une grande partie de notre vie et de notre énergie à essayer de faire plaisir aux autres. Mais nous ? Le jésuite Anthony Mello raconte une histoire géniale à ce sujet.

Une mère et son fils sont dans un fast-food. Après avoir écouté la commande de la mère, la serveuse se tourne vers le garçonnet :

« Qu’est-ce que tu veux ?

– Un hot dog.

– Pas du tout, dit la mère. Il veut un bifteck avec des légumes. »

La serveuse, ignorant le commentaire, demande au gamin :

« Tu préfères avec moutarde ou avec ketchup ?

– Les deux », répond le petit.

Et immédiatement, il se tourne vers sa mère, surpris :

« Maman ! ELLE PENSE QUE JE SUIS VÉRIDIQUE. »

 

Personne ne le croit

La légende raconte que, peu après son Illumination, le Bouddha décida de se promener dans les champs. En chemin, il rencontra un cultivateur, qui fut impressionné par la lumière qui émanait du maître.

« Mon ami, qui es-tu ? demanda le cultivateur. J’ai la sensation de me trouver devant un ange, ou un Dieu.

– Je ne suis rien de tout cela, répondit le Bouddha.

– Peut-être es-tu un puissant sorcier ?

– Non plus.

– Alors, qu’est-ce qui te rend si différent des autres, au point qu’un simple paysan comme moi peut le remarquer ?

– Je suis simplement quelqu’un qui s’est éveillé à la vie. Rien de plus. Mais je dis cela à tout le monde, et personne ne le croit. »

 

Comments

  1. marie-christine says:

    et OUI on peut le mettre a n’importe quelle sauce, l’amour universel – comme les enfants – seront toujours VERIDIQUES.