Les mots sont des larmes qui ont été écrites

03 FL-Tunisie Tunis, Tunisie – Avril 2006, Salon du Livre:

La conversation continue, le temps passe rapidement et je dois terminer la causerie. Je choisis au hasard, au milieu de six cents personnes, un homme d’âge moyen, qui porte une grosse moustache, pour la dernière question.
« Je ne veux poser aucune question, dit-il. Je veux seulement prononcer un nom. »
Et il donne le nom d’une petite église à Barbazan-Debat, qui se trouve au milieu de nulle part, à des milliers de kilomètres de cet endroit, et où j’ai posé un jour une plaque en remerciement d’un miracle. C’est le nom de l’église où je suis allé, avant cette pérégrination, demander à la Vierge de protéger mes pas.
Je ne sais plus comment poursuivre la conférence. Les mots suivants ont été écrits par l’un des présentateurs qui composent la table :

« Soudain l’Univers semblait s’être arrêté dans cette salle.
Tant de choses se sont produites : j’ai vu vos larmes. J’ai vu les larmes de votre douce femme, quand ce lecteur anonyme a prononcé le nom d’une chapelle perdue quelque
part dans le monde.

« Vous êtes resté sans voix. Votre visage souriant est devenu sérieux. Vos yeux se sont remplis de larmes timides, qui tremblaient au bord des cils, comme si elles voulaient s’excuser d’être là sans avoir été invitées.

« J’étais là moi aussi, sentant un nœud dans ma gorge, ne sachant pourquoi. J’ai cherché dans l’assistance ma femme et ma fille, c’est elles que je cherche quand je me sens au bord de quelque chose que je ne connais pas.
Elles étaient là, mais elles avaient les yeux fixés sur vous, silencieuses comme tout le monde, tentant de vous soutenir du regard, comme si les regards pouvaient soutenir un homme.

« Alors, j’ai voulu me fixer sur Christina, appelant au secours, essayant de comprendre ce qui se passait, et comment mettre fin à ce silence qui paraissait infini.
J’ai vu qu’elle aussi pleurait, en silence, comme si vous étiez des notes de la même symphonie et que vos larmes à tous deux se touchaient malgré la distance.

« Et durant de longues secondes, il n’y eut plus ni salle, ni public, plus rien. Vous et votre femme étiez partis quelque part où personne ne pouvait vous suivre ; il n’existait
que la joie de vivre, racontée seulement par le silence et l’émotion.

« Les mots sont des larmes qui ont été écrites. Les larmes sont des mots qui ont besoin de couler. Sans elles, aucune joie n’a d’éclat, aucune tristesse n’a de fin. Alors, merci pour vos larmes. »

J’aurais dû dire à la jeune fille qui avait posé la première question – au sujet des signes – que c’en était un, affirmant que je me trouvais à l’endroit où je devais être, au bon moment, même si je n’ai jamais bien compris ce qui m’y a conduit.

un extrait de mon livre ALEPH

Comments

  1. joelle fourcroy says:

    Les larmes sont l’expression de beaucoup de sentiments . Parfois les mots ne sont pas suffisants alors le silence surgit inlassablement et les gouttes d’eau tombent peu à peu de vos yeux . Les coups amènent les pleurs parce qu’on a la douleur physique . Il y a tellement de choses qui vous font pleurer comme le rire , celui là amène les soubresauts de la poitrine et fait rentrer le ventre . Devant un beu coucher de soleil , ou quand il fait grand vent, il arrive quelquefois que les larmes tombent sur vos joues . Le vent vient fouetter votre visage et fait briller et rougirvos yeux mais l’astre du jour peut vous éblouir et vous aveugler , c’est ainsi que votre face se noie dans les petites gouttes qui dégoulinent de vos paupières . Mais les plus belles larmes sont pleines de tristesse ou de silence , elles viennent du temps qu’il fait de la situation où vous êtes mais il suffit parfois de quelques mots bien placés pour arrêter l’émotion ,. Il suffit de croiser un regard ou le sourire d’une autre personne qui passe ou d’un ami qui vous soutient , ainsi s’arrête le flot des pleurs ou les petites gouttes de rosée tombant de vos joues rougies par l’émotion ou la situation ressentie au hasard . Merci Paulo .A bientôt sur votre blog .

  2. Jenna says:

    “Les mots sont des larmes qui ont été écrites . Les larmes sont des mots qui ont besoin de couler . Sans elles , aucune joies n’a d’éclat , aucune tristesse n’a de fin .. ” Vous êtes un guide spirituel .. Celui qui par son savoir .. Et ses écritures m’a guidé dans ma quête .. Et m’a menée sur la bonne route .. Celle de mon cœur .. Ces quelques larmes .. Devait vous être écrites ..

  3. le miracle arrive après un long parcours,
    les larmes du repentir, ne sont-elles pas aussi le vrai baptême de l’eau?

  4. Teddyted says:

    I love,yes I love , not a girl,not a woman ,not an animal but I love something more intersting ,I have been looking for it,since my childhood untill I have become old.
    I love you with all my might
    and with my whole body.
    …I search for GOODNESS !!!
    But there is not upon the wide Universe !!..

  5. paon says:

    les larmes lavent les âmes…on pleure parce qu’on peut pas dire ce que nos âmes cachent parce qu’on a peur de la fin même si après toute fin y a un autre début même après la mort on pleure parce que les larmes disent les mots que nos cœurs n’arrivent pas a avouer…..j’adore vos livres vos mots..

  6. Vani says:

    Nowadays your words have become my life. Loving you so much.

  7. Florence says:

    Magnifique ! I ordered my copy from Amazon US though, in the hope to get one of your signed copies :)
    I shan’t receive my copy before november so but I’m very much looking forward to it !!! :)

  8. dida says:

    je n’ai lu que ces qqs lignes et j’aimerai le lire en entier !!! j’ai trouvé l’alchimiste très passionnant !

  9. le chouah says:

    Cher frere Jacques,
    Autre possibilite ‘qui ont besoin d’etre ecrites’,qu
    en pensez-vous?
    j’ai froid. brr!
    Trop de glacons dans le Cinzano:)
    Dormez bien….
    vous avez raison.

  10. didem aydogan says:

    mr choelho,
    long time i did not enter to your blog.i am expecting to get your book so soon.it is still not out yet.i will travel in coming weeks to europe i hope to find it then..
    it is such wise words and feelings.i am sure your book will give me so many chapters to think about myself and love.

    lots of love
    god bless and i am sorry for ur lost

    didem aydogan

  11. There seems to be a confusion as for the french translation of Tears are words that need to be written which sould be Les larmes sont des mots qui devraient être écrits. Here the translation on the blog is: Les mots sont des larmes qui ont été écrites. This would be right if as said above: Words are tears that have been written…but was is the real citation Paulo ? and What is the real french citation ?

  12. aditya says:

    wow. it is one of the most powerfully written pieces ever. remember reading it in the book.

  13. eleonora says:

    “Le parole sono le lacrime che sono stati scritti. Le lacrime sono parole che hanno bisogno di scorrere. Senza di loro, nessuna gioia puo’ risplendere, la tristezza non ha fine. Così grazie per le tue lacrime. “

  14. Marie-Christine says:

    Translation in English

    Words are tears that have been written

    An excerpt from the book ALEPH

    The conversation continues, the time passes quickly and I must end up this talk. I chose, by chance, amongst 600 people, a middle aged man, who is wearing a big moustache for the last question.
    ‘I don’t want to ask any question he said. I only want to utter a name.’
    And he gives the name of a little church in Barbazan-Debat which is in the middle of nowhere, a 1,000 kilometers from this place where I once put a plaque in acknowledgments of a miracle. It is the name of the church I went to before this pilgrimage asking for the Virgin to protect my steps.
    I don’t know how to continue the conference. The following words were written by one of the hosts that made-up the panel.

    ‘Suddenly the Universe seemed to stop in the room. So many things happened : I saw your tears. I saw the tears of your sweet wife, when this anonymous reader pronounced the name of a lost chapel some where in the world.

    ‘You were speechless. Your smiling face became serious. Your eyes filled up with shy tears that trembled at the rim of the eyelashes, like if they wanted to apologise for being there uninvited.

    ‘I was also present, feeling a lump in my throat, not knowing why, I was looking in the audience for my wife and daughter, it is them I always search for when I feel I am on the brink of something unknown.
    They were there, but their eyes were staring at you, quiet, like everybody else, attempting to support you with their eyes, as if looks can support a man.

    ‘Then, I wanted to fix my attention onto Christina, calling for help, trying to understand what was happening and how to put an end to that silence that seemed endless.
    ‘I saw she was also crying , in silence, like if you were notes of a same symphony and that your tears combined were touching despite the distance.

    ‘And for a never ending second, no room existed, no public, nothing. You and your wife had gone somewhere where no one could follow, where only the enjoyment of life existed, told through silence and feeling.

    ‘The words are tears that have been written. The tears are words that need to be poured, without them no joy has any sparkle, no sadness has no end. So, thank you for your tears.’

    I should have told the young girl who asked the first question – about signs – that this was one, confirming that I was at the place I needed to be, at the right time, even though I never understood what brought me here.