Vingt ans après : au Lac Baí¯kal

Cette citation est de Pablo Picasso : « Dieu est, surtout, un artiste. Il a inventé la girafe, l’éléphant, la fourmi. En fait, il n’a jamais essayé de suivre un style – simplement il a fait tout ce qu’il avait envie de faire ».

C’est notre volonté de marcher qui crée notre chemin – entre-temps, quand nous commení§ons notre trajectoire vers notre ríªve, nous avons peur, comme si nous étions obligés de tout bien faire.

Après tout, si nous vivons des vies différentes, qui fut celui qui inventa le standard « du bien fait » ?

Si Dieu fit la girafe, l’éléphant et la fourmi, et que nous nous efforí§ons í  vivre suivant Son image et Sa ressemblance, pourquoi avons-nous besoin de suivre un modèle ? Quelquefois le modèle nous aide í  éviter la répétition d’erreurs stupides que d’autres ont commises, mais d’habitude c’est une prison qui nous oblige í  toujours répéter ce que d’autres font.

íŠtre cohérent c’est le besoin de toujours utiliser une cravate qui s’accorde avec les chaussettes. C’est d’íªtre obligé de maintenir, demain, les míªmes opinions que vous avez aujourd’hui. Et le mouvement du monde – oí¹ passe-t-il?

Tant que vous ne faites de mal í  personne, changez d’opinion parfois, et contredisez-vous sans honte. Vous avez ce droit ; ce que les autres pensent n’a pas d’importance – parce qu’ils le penseront de toute faí§on.

Quand nous décidons d’agir, quelques excès se produisent. Comme dit un vieil adage culinaire : « il faut casser l’Å“uf pour faire une omelette ». Il est aussi naturel que des conflits inattendus surgissent.

Il est naturel que des blessures adviennent lors de ces conflits. Les blessures passent : restent les cicatrices.

Cela est une bénédiction. Ces cicatrices restent avec nous pour le restant de notre vie, et nous aident beaucoup. Si, í  un moment donné – que ce soit par commodité ou n’importe quelle autre raison – la volonté de retourner au passé nous presse, il suffit de les regarder.

Les cicatrices nous montreront les marques des menottes, nous rappellerons les horreurs de la prison – et nous continuerons í  marcher de l’avant.

C’est pour í§a qu’il faut se détendre. Laissez l’Univers se mouvoir autour de vous, et découvrez la joie de vous surprendre vous-míªme. « Dieu a choisi les folies du monde pour gíªner les sages », disait saint Paul.

Un guerrier de la Lumière remarque que quelques moments se répètent ; fréquemment il se retrouve face aux míªmes problèmes, et affronte des situations qu’il avait déjí  vécues.

« Je suis déjí  passé par í§a » dit-il í  son cÅ“ur. « Effectivement, vous avez déjí  vécu í§a », répond son cÅ“ur. « Mais vous ne l’avez jamais dépassé ».

Le Guerrier commence ainsi í  íªtre conscient que les expériences répétées ont une finalité ; lui enseigner ce qu’il n’a pas appris. Il donne toujours une solution différente í  chaque lutte répétée – et ne considère pas ces fautes comme des erreurs, mais comme des pas vers la rencontre avec soi.

Phrases sur les erreurs

Si vous me trompez une fois, c’est votre faute. Si vous me trompez deux fois, c’est ma faute. (Anaxagore)

Si je pouvais revivre ma vie, je commettrais les míªmes erreurs – seulement plus tí´t cette fois-ci. (Tallulah Bankhead)

Le chemin vers le succès c’est doubler le taux d’erreurs. (Thomas Watson)

Tant que vous n’aurez pas connu l’Enfer, le Paradis ne sera jamais aussi bon pour vous. (Proverbe Kurde)

Se tromper c’est humain, mais vous fait sentir divin ! (Mae West)

Faire ce qui est droit n’est pas le problème ; le problème c’est savoir ce qui est droit. (Lyndon Johnson)

N’est pas certain tout ce qui donne certitude. (David Capistrano)

Je préfère une erreur qui m’amuse, í  faire quelque chose de bien qui m’attriste. (William Shakespeare)

Le prochain texte sera mis en ligne le 7 Juin 2006

P.S: Cher lecteur,

Pendant ce cheminement, qui remplit mon í¢me d’expériences très intéressantes, un des moments les plus magiques c’est lorsque, le soir venu, je lis les commentaires sur le blog. Míªme si je ne peux pas vous répondre í  tous, je veux que vous sachiez qu’il est très important pour moi de savoir que je ne suis pas seul sur ce chemin. Merci beaucoup de votre soutien et pour les mots et les idées qui maintenant sont inscrites dans mon coeur.

Paulo Coelho