Édition nº 176 – Pourquoi nous aimons les hommes

Une de mes amies, Julia, m’a envoyé le texte qui suit. Quand j’ai tenté d’entrer en contact avec elle pour savoir si elle en était l’auteur, elle me dit: Mircea Cartarescu.

Je suis allé voir sur Internet et, savez-vous ce que j’ai découvert ? Il existe de nombreux groupes de discussion sur le sujet ! C’est-í -dire que, de nos jours, les femmes cherchent des raisons de tomber amoureuses du sexe opposé. En ma qualité d’homme en accord avec certaine de ces raisons, j’ai fait une liste fondée sur ce qu’elles disent :

Nous aimons les hommes parce qu’ils ne peuvent pas feindre un orgasme, míªme s’ils le voulaient.

Parce qu’ils ne nous comprendront jamais, et pourtant continuent d’essayer.

Parce qu’ils voient encore notre beauté, míªme quand nous n’y croyons plus.

Parce qu’ils comprennent les équations, la politique, les mathématiques, l’économie, et ne connaissent pas le cÅ“ur féminin.

Parce que nos amants se fatiguent seulement quand nous avons (ou feignons) du plaisir.

Parce qu’ils ont su élever le sport presque au niveau d’une religion.

Parce qu’ils n’ont jamais peur du noir.

Parce qu’ils persistent í  réparer des objets au-delí  de leur savoir-faire, s’y consacrent avec l’enthousiasme de l’adolescence et se désespèrent quand ils n’y arrivent pas.

Parce qu’ils sont comme les grenades: une grande partie est impossible í  digérer, mais les graines sont délicieuses.

Parce qu’ils ne font jamais de commentaires sur ce que peut penser le voisin.

Parce que nous savons toujours ce qu’ils pensent, et quand ils ouvrent la bouche, ils disent exactement ce que nous imaginions.

Parce qu’ils n’ont jamais songé í  se torturer avec des hauts talons.

Parce qu’ils adorent explorer notre corps et conquérir notre í¢me.

Parce qu’une gamine de 14 ans peut les faire taire et qu’une femme de 25 parvient í  les dominer sans grand effort.

Parce qu’ils sont toujours attirés par les extríªmes: opulents ou ascètes, guerriers ou moines, artistes ou généraux.

Parce qu’ils font leur possible et l’impossible pour tenter de dissimuler leurs fragilités.

Parce que la plus grande peur d’un homme est de n’íªtre pas un homme – ce qui ne passe jamais par la tíªte d’une femme (ne pas íªtre une femme).

Parce qu’ils finissent toujours la nourriture qui est dans leur assiette, et ne s’en sentent pas coupables.

Parce qu’ils trouvent une grí¢ce immense í  des sujets tout í  fait inintéressants, comme ce qui s’est passé au travail ou des marques de voiture.

Parce qu’ils sont dotés d’épaules au creux desquelles nous pouvons nous endormir sans grand effort.

Parce qu’ils sont en paix avec leur corps, excepté quelques petits soucis insignifiants concernant la calvitie et l’obésité.

Parce qu’ils affrontent les insectes avec un courage impressionnant.

Parce qu’ils ne mentent jamais sur leur í¢ge.

Parce que malgré toutes leurs démonstrations, ils ne peuvent pas vivre sans femme.

Parce que quand nous disons í  l’un d’eux « je t’aime », il nous demande toujours d’expliquer exactement comment.

Kristen, une lectrice, affirme que nous ne savons absolument rien de la nature féminine, et elle élabore la liste suivante:

1 – Nous, les femmes, nous sommes des détectives-nées. í€ nos yeux, tous les hommes sont suspects et leurs aventures seront finalement découvertes ; ce n’est qu’une question de temps.

2 – Míªme si nous ne sommes pas amoureuses de toi, entendre « je t’aime » nous met du baume í  l’í¢me. Et si tu ne le dis pas, nous le remarquerons et nous serons tristes.

3 – C’est la míªme chose pour « tu es jolie ». Il faut moins de deux secondes pour prononcer ces trois mots magiques, qui peuvent transformer nos cauchemars en vrais contes de fée.

4 – Si nous demandons quel víªtement nous devons mettre, ne sois pas ennuyé si nous décidons de porter exactement le contraire de ce que tu as choisi ; c’est dans notre nature.

5 – Dans une fíªte, nous pouvons scruter le salon en moins d’une minute, et savoir qui nous intéresse. Fais attention.

6 – Nous pensons au sexe aussi compulsivement que les hommes, ou míªme davantage. La seule différence, c’est que nous ne le montrons pas.

7 – Si nous n’acceptons pas immédiatement l’invitation í  dí®ner í  la première rencontre, ne t’inquiète pas ; nous avons besoin de quelques jours pour perdre les kilos en trop qui nous paraissent toujours détruire notre vie.

8 – Les femmes se souviennent toujours de tout. Si tu demandes quand nous nous sommes connus, aucune de nous ne dira : « dans une fíªte ». Nous dirons : « c’était un mardi, peu après un dí®ner oí¹ l’on a servi salade et bouillon de poule, tu portais une veste noire et tes chaussures étaient de telle marque, etcetera ».

9 – Nous avons beau savoir donner beaucoup d’amour, il y a sept jours pendant lesquels nous voulons rester loin de tout et de tous. Tu as deux options : t’attacher í  un poteau et attendre que l’orage passe, ou aller í  la bijouterie la plus proche et acheter un cadeau. Nous recommandons la seconde option.

10 – Nous avons autant de pouvoir de raisonnement qu’un homme. Mais nous n’avons pas besoin de le montrer, sinon tu perdrais confiance en toi. Les femmes qui l’ont fait ont fini seules.

11 – Nous adorons toute sorte de poil sur le corps masculin, bien que l’épilation soit notre torture favorite.

12 – Nous détestons faire l’amour quand nous n’en avons pas envie, mais nous le faisons tout de míªme et tu serais incapable de percevoir la différence.

12ª – Joue avec nos animaux domestiques et avec nos enfants, et nous jouerons avec toi. Ignore-les, et nous t’ignorerons aussi.

14 – Les femmes sont dotées d’une vue au rayon X. Nous pouvons regarder des yeux noirs, durs, et découvrir l’enfant qui se cache derrière. Nous pouvons fixer des yeux bleus angéliques et découvrir le démon qui s’y trouve. Nous savons quand les hommes font semblant de s’endormir de fatigue, ou – ce qui est plus évident – quand ils font semblant de ne pas dormir avec une autre.

15 – Toutes les femmes ne veulent pas un mariage et des enfants. Beaucoup ne désirent que des orgasmes et des animaux domestiques.

16 – La délicatesse, quand elle est naturelle, peut faire fondre nos cÅ“urs de pierre.

17 – Si nous avons un problème pour discuter avec toi, n’essaie pas de nous donner la solution, nous l’avons déjí . Ce n’est qu’un prétexte pour empíªcher que la relation ne s’achève dans l’ennui.