Édition nº 177 – Pourquoi les femmes pensent que nous les aimons

Dans ce cas, le titre de la newsletter est impropre. Comme dans le Guerrier de la Lumière Online précédent j’ai dit que je me refusais í  écrire sur les raisons pour lesquelles les hommes aiment les femmes (je serais considéré comme un écrivain sud-américain machiste qui méprise les mouvements de libération du sexe opposé), une lectrice du nom de Julia a décidé de le faire pour moi. Ainsi, nous avons la version féminine de la raison pour laquelle nous aimons les femmes. Évidemment, je ne suis pas d’accord avec tout í§a, mais ceci est une tribune (relativement) libre. Lisons ce que Julia a í  nous raconter:

Nous les hommes, nous aimons les femmes parce qu’elles se prennent encore pour des adolescentes, míªme quand elles vieillissent.

Parce qu’elles sourient chaque fois qu’elles passent pour une enfant.

Parce qu’elles marchent droit dans les rues, regardant toujours devant elles, et ne se retournent jamais pour remercier ou rendre un sourire et un compliment que nous avons envoyé sur leur passage.

Parce qu’au lit elles sont audacieuses, non pas parce qu’elles ont une nature perverse, mais parce qu’elles désirent nous faire plaisir.

Parce qu’elles font tout ce qu’il faut pour que la maison soit parfaitement rangée et n’attendent jamais de reconnaissance pour leur travail.

Parce qu’elles ne lisent pas de revues pornographiques.

Parce qu’elles se sacrifient sans se plaindre au nom de l’idéal de beauté, affrontant les épilations, les injections de Botox, des machines menaí§antes dans les salles de gymnastique.

Parce qu’elles préfèrent manger des salades.

Parce qu’elles dessinent et peignent leur visage avec la míªme concentration qu’un Michel-Ange travaillant í  la Chapelle Sixtine.

Parce que si elles veulent savoir quelque chose sur leur apparence, elles vont voir d’autres femmes et ne nous dérangent pas avec ce genre de question.

Parce qu’elles ont leurs manières propres de résoudre les problèmes, que nous ne comprenons jamais et qui nous rendent fous.

Parce qu’elles ont de la compassion et disent « je t’aime » précisément quand elles commencent í  moins nous aimer, pour compenser ce que nous ressentons et remarquons.

Parce qu’elles se plaignent parfois de choses que nous éprouvons aussi, comme des rhumes ou des douleurs rhumatismales, et c’est ainsi que nous comprenons qu’elles sont nos égales.

Parce qu’elles écrivent des romans d’amour.

Parce que pendant que nos armées envahissent d’autres pays, elles restent fermes dans leur guerre privée et inexplicable pour venir í  bout de tous les cafards du monde.

Parce qu’elles s’attendrissent quand elles écoutent les Rolling Stones chanter « Angie ».

Parce qu’elles sont capables d’aller travailler habillées comme des hommes, dans leurs petits costumes recherchés, alors qu’aucun homme n’a jamais osé en faire autant en portant des jupes.

Parce que dans les films – et seulement dans les films – elles ne prennent jamais un bain avant de faire l’amour avec leur partenaire.

Parce qu’elles arrivent toujours í  trouver un défaut convainquant quand disons qu’une autre femme est jolie, et de cette manière nous font douter de notre bon goí»t.

Parce qu’elles prennent vraiment au sérieux tout ce qui se passe dans la vie privée des célébrités.

Parce qu’elle savent feindre des orgasmes avec la míªme qualité artistique que la plus célèbre et talentueuse star de cinéma.

Parce qu’elles adorent les cocktails exotiques avec couleurs et ornements délicats, tandis que nous prenons notre whisky habituel.

Parce qu’elles ne perdent pas des heures í  se demander comment aborder le beau garí§on qui est monté dans l’autobus.

Parce que nous sommes venus d’elles, nous retournerons vers elles, et avant que cela arrive, nous passons notre vie í  tourner autour du corps et de l’esprit féminin.

Et j’ajoute : nous, les hommes, nous les aimons parce qu’elles sont des femmes. Tout simplement.